Le chêne de la plaine

« Le » chêne, témoin historique de notre village est en péril.

Si vous allez au pied de cet arbre, vous constaterez combien son état peut inquiéter tout citoyen éco-responsable.

Le tronc laisse voir une multitude de trous d’un diamétre d’un centimètre environ du pied aux plus grosses branches. Ces perforations sont faites par un scarabée semble-t-il. Problème: ce scarabée est protégé…
Que faire ?
Dans dix ans maximum, on peut supposer que « notre témoin » ne sera plus debout.

Nous pouvons être partagés entre la protection du scarabée « doré », s’il se confirme que c’est bien lui, et la survie de notre chêne… Mais bigre! Comment sauver les deux ?

Voilà bien un vrai sujet actuel qui devrait nous mobiliser!

N’étant pas un spécialiste, je laisse le débat ouvert en espérant que des initiatives seront prises, soit par les Bondigounais soit par notre municipalité, soit par les deux, afin de résoudre ce problème.

Pour information, son petit frère, à côté, subit le même sort…

3 réflexions au sujet de « Le chêne de la plaine »

  1. Bonjour, le remède pour lutter contre ces « méchantes » bêtes est d’injecter avec une grosse seringue du gazoil… Interdit et polluant… L’idée m’a effleuré par moment de faire une virée de nuit, mais jusqu’ici j’ai résisté devant l’ampleur du travail…
    Je connais bien Jannette avec qui j’ai travaillé sur des recherches aux AD avec elle… Femme remarquable et d’une gentillesse hors normes.

  2. HELLO HELIOS

    PETIT COUCOU DU FOND DES ÂGES…D’UN PETIT COIN D’ENFANCE.
    DE VILLEMUR. PAS LOIN DE BONDIGOUX EN SOMME.
    QUE DEVIENS-TU? TE SOUVIENS-TU?
    A BIENTÔT PEUT-ÊTRE
    MEILLEUR SOUVENIR
    SERGE TRIBHOUT

Les commentaires sont fermés.