Développement durable et RSE

En matière de gouvernance du développement durable, on en vient assez vite à réfléchir à la « RSE » (responsabilité sociale ou sociétale des entreprises)

La responsabilité sociale des entreprises définit la participation des entreprises locales ou multinationales dans la réalisation des objectifs social, économique et environnemental du développement durable. C’est un concept volontaire qui rappelle le rôle unique des entreprises dans la création d’un équilibre durable dans ses relations avec son environnement, ses partenaires économiques, ses salariés, ses clients, ses fournisseurs, etc. En somme, il s’agit pour les entreprises d’adopter un comportement éco-citoyen afin que toutes les actions qu’elles mènent tiennent compte des enjeux du développement durable sur le plan local et global.

Cette démarche nous emmène très vite  une approche économique et sociétale du développement durable.

La responsabilité sociale des entreprises se situe à différents niveaux :

  • le bien-être des employés
  • l’approvisionnement
  • la qualité du produit ou du service
  • l’empreinte sur l’environnement

Pour que cette responsabilité s’exerce efficacement, les entreprises doivent faire preuve d’innovation. Celle-ci doit être structurée…

Innovation = inventivité + valeur ajoutée + conduite du changement

L’innovation doit être vecteur de plaisir, ce n’est pas que de la technologie… l’innovation en matière de comportements, de services est détermitante…
Le territoire dans lequel se trouve l’innovation a également une forte influence sur celle-ci…

Je rappelle que c’est de la contrainte que née l’innovation. Et malgré ça, en matière d’innovation on doit tout d’abord définir le cadre, puis oser en sortir et penser à y revenir…

Un exemple : gestion des déchets des particuliers 

Il ya des règles, il faut les connaitre et ensuite il faut les mettre de côté et se dire par exemple : pourquoi ne pas recycler et en dégrader une grosse partie en local, dans la commune ?
A partir de là on peut mettre en œuvre notre inventivité pour sortir des sentiers battus… Puis on revient en final comparer la réponse avec le référentiel

La valeur ajoutée doit être estimée et contrôlée en permanence lors de la démarche d’innovation

La conduite du changement est affaire de spécialiste, elle n’est pas « bricolée » par un quelconque DirCom sur un coin de bureau. Elle est complexe et plus affaire de sociologue que de communiquant.

.

Pour conclure, la RSE est l’affaire des entreprises mais aussi celle des collectivités locales. Ne pas en tenir compte dans une démarche de développement durable me semble un non sens…

Une réflexion au sujet de « Développement durable et RSE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 + huit =