Bondigoux touché par les emprunts toxiques!

Les emprunts toxiques constituent un risque énorme.
La plupart fonctionnent sur le modèle suivant: trois ou quatre ans après le début du prêt, débute la phase dite «structurée». Les taux sont alors calculés en fonction de formules abscondes, à partir d’indices financiers très variés (comme le cours du franc suisse, du yen, du dollar ou les CMS, un taux de référence utilisé uniquement par les investisseurs avertis). Et ce, pendant une période de 15 à 25 ans. Ce qui veut dire que, durant cette période, n’importe quelle évolution (à la hausse ou à la baisse) des marchés peut avoir des répercussions énormes sur le taux de remboursement de la collectivité.

 

Ceci peut être extrêmement attractif, mais…

Exemple, avec le « Dualys optimisé », un type de prêt structuré proposé en 2008 au Conseil général de Seine-Saint-Denis. Chaque année, au 1er décembre, et jusqu’en 2026, son taux pour l’année est calculé en fonction des cours relatifs de l’euro, du dollar et du franc suisse suivant une formule, détaillée sur dix lignes, qui fait frémir. Extrait: «Si l’écart entre le cours de change de l’euro en francs suisses et le cours de change de l’euro en dollar est strictement inférieur à 0, le taux d’intérêt est égal à 3,27% plus 25% fois la différence entre le cours de change de l’euro en dollar et le cours de change de l’euro en francs suisses ».  Comprenne qui pourra!

 

Risque de «faillite»

Si Dexia (ex-Crédit local de France) est la banque historique des collectivités, elle n’est pas la seule à avoir distribué des emprunts toxiques. Les Caisses d’Epargne, la Société générale, le Crédit agricole… ont aussi été très actifs sur ce marché. Reste quelques chiffres qui permettent de prendre la mesure du risque pour les finances locales françaises. DCL avait distribué pour 25 milliards d’euros de produits structurés à 5500 clients, et à la fin 2009, la banque évaluait le surcoût de ces emprunts à 3,9 milliards d’euros. Mais l’addition pourrait encore grimper.
Depuis, de nombreux événements ont certainement renchéri ce surcoût. Ainsi, la hausse du franc suisse, ces derniers mois, a vu les lignes d’emprunts fondées sur la devise helvète (comme le prêt Dualys du conseil général de Seine Saint-Denis), devenir de plus en plus chères à rembourser. Et de nombreuses communes ont alors brandi la menace d’un risque de faillite. De quoi conclure sans risque que les emprunts toxiques devraient pourrir la vie des collectivités encore de nombreuses années.

 

Notre commune n’est pas épargnée par ce phénomène.

Sur un emprunt de 467 000 €, nous avons un surcoût imprévu de 81 000 € ! Ce qui pour notre budget est énorme. Le surcoût représente 17,34% du total !

 

Que faire ? N’ayant aucune information de la part de la commune, nous ne pouvons qu’imaginer que notre maire a pris les choses en main, dans le cadre d’une renégociation avec les banques pour ne pas hypothéquer nos budgets à venir pour les 25 ans qui viennent !!! Sinon, deux alternatives : la faillite, mais cela me parait improbable ou plutôt une augmentation de nos impôts, qui atteignent déjà des records dans notre commune…

 

Attendons avec impatience le Souet pour y trouver la réponse!!!

2 réflexions au sujet de « Bondigoux touché par les emprunts toxiques! »

  1. LA DETTE – L’EMPRUNT …. sujet d’actualité sur lequel il y a très long à dire, aussi bien au niveau local que national ou international, au travers de différentes approches.

    La DETTE, c’est ni plus ni moins qu’un « moyen » pour certains de se procurer de l’argent et pour d’autres d’en placer (c’est un système théoriquement à contrepartie).

    Ce moyen utilisé correctement permet d’améliorer le fonctionnement du système économique ou financier.

    Le problème c’est qu’on assiste à des dérives lamentables dans l’usage de ce moyen, pour se procurer en permanence de plus en plus d’argent; dans une course effrenée à la surenchères; qui fini par se répercuter inversement proportionnellement aux travers de contreparties prohibitives (taxes, impôts, charges de la dette, « les fameux emprunts toxiques », création monétaire et risque de dévaluation, impacts sociaux emplois santé sécurité salaire, etc …) et à tous les niveaux et dans tous les secteurs privés ou publics.

    Cela est le résultat du non respect des principes de base du système économique qui avec le temps a toujours le dernier mot.

    Cela se traduit par des bulles … bulles des subprimes aux US, bulles obligataires en Europe etc …. les agrégats monétaires, les taux libor, euribor, le VIX etc … sont de bons indicateurs dans l’évolution de ces bulles.

    Face ce problème, globalement, on peut s’interroger sérieusement.
    Pourquoi cette course ?
    A qui rapporte cette course ?
    Y a-t-il d’autres solutions ?
    Comment limiter ces dérives ?
    Etc …. ??????

    Personnellement je trouve, que dans cette folie, ce qui est déplorable, c’est qu’il est nécessaire de faire l’amère constat que la très grande majorité de nos contemporains ignorent ou méconnaissent l’essence de la dette ….. L’ARGENT!

    La preuve en est très simple.

    Des millions de français versent une partie de leurs économies dans des assurances vie, sans connaître les supports et les réels risques (dévaluation, inflation , faillite etc …).

    Si on prend un peu de recule, pour rester au niveau national, nos grands parents ont connu les « Emprunts Russes ». On sait comment ils ont été remboursés!

    Cela n’est pas grave; les marchands du temple (les banques) sont là ……. ils ont l’habitude et ils savent se rendrent indispensables (exemple : A qui la BCE achète les obligations d’ETATS de « seconde main »? Pourquoi la BCE n’achète pas en direct ? Pourquoi la BCE n’a pas des pouvoirs et des missions similaires à la FED ? La création de monnaie par la BCE gênerait les « monopoles bancaires français » ?)

    Saint graal pour certains, potion magique ou remède miracle pour d’autres; qu’est ce qu’exactement l’argent?

    L’argent scriptural et l’argent fiduciaire ?

    La création et la destruction de la monnaie ?

    L’argent dans le système économique et dans le système financier ?

    La BCE et les autres institutions dans ce système mondialisé?

    L’argent et son lien avec les matières premières.

    L’argent sous de multiples autres aspects (guerre monétaire, change, lobbying, etc ……)?

    Ce qui est très grave, c’est qu’une fois que l’on commence à avoir approximativement une idée de la situation, on ne peut que s’interroger sur le fameux « risque systémique » (principe des dominos ou du château de carte suivant l’approche et le temps).

    Après cette approche hyper succinte de la dette et de l’argent dans laquelle je n’ai fais que soulever des sujets afin d’encourager ceux que cela intéresse à se renseigner dans certains domaines (sans rentrer dans le détail des CDS, des dérivés, des taux, pourquoi la notation des ETATS, etc …..) pour en revenir à la « dette de BONDIGOUX » et à la situation exposée ….

    Effectivement cela peut être problématique et engendrer ultérieurement certaines « mesures ».

    D’ici là, nous verrons bien ce que « l’équipe » actuelle va faire jusqu’aux prochaines élections.

    Mais vous; comment traiteriez vous cet endettement, sachant que vous êtes conscient que fiscalement parlant l’imposition est élevée et que la situation économique n’est pas favorable?

    Subsidiairement, et même si cela peut être délicat en raison de votre situation; en toute objectivité; dans le cadre de votre blog et de l’information des concitoyens; il serait intéressant que vous parliez de la « rémunération » des parlementaires nationaux et européens, de leur régime de retraite, de certains « avantages ».

    Une partie, sur certains revenus de PDG d’entreprises ou l’ETAT est également actionnaire serait un plus.

    Il n’est pas question « d’aller voir ce qu’il y a dans l’assiette du voisin »; mais quand je vois toute cette misère (resto du coeur, secours catho ou popu., ces jeunes qui font la manche etc ….je suis écoeuré par ce gaspillage), il serait peut être bon que nos concitoyens ne votent pas « un individu » mais plutôt « un programme » et que l’entraide soit supportée par TOUS!

    Cordialement.

    1. Vous proposez que j’évoque la rémunération des élus en général. Sujet vaste et énervant au possible car il concerne la catégorie privilégiée qui peut voter ses propres rémunérations et autres avantages !!! On parle des rémunérations des députés et sénateurs, on oublie trop les petites rémunérations de présidents de commissions en région, dans les communautés des communes, etc… Petit maire plus petites commissions et on arrive vite à des « salaires » de plusieurs milliers d’euros; d’où cette volonté de « s’accrocher » à son poste coûte que coûte.. sur le dos de la communauté…
      Je vois passer sur le net des diaporamas farfelus sur le sujet alors que cela demande un vrai travail d’investigation… Why not?
      Si le temps me le permet, je m’y attèle..
      Mais je préfèrerais parler des rémunérations des gens qui nous sont proches, ceux du terrain, trop heureux qu’on les oublie en parlant trop souvent des gros pourtant beaucoup moins nombreux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + = quinze