Impôts locaux et projets à Bondigoux

(Quelques réponses aux commentaires de Nardos31 du 31 octobre)

La réforme des impôts locaux est inscrite dans le programme du candidat socialiste. Il souhaite baser ces impôts, sur les revenus, dont acte et patience… J’ai été heureux de le lire à ce sujet car je milite pour cette réforme depuis plusieurs années déjà… Et je vois que nous sommes au moins deux sur Bondigoux à partager ce point de vue.

 

Pour ce qui est des logements sociaux de Bondigoux, heureux qu’ils soient là… Maintenant qu’ils soient gérés par un organisme HLM ou la Commune, j’avoue que je ne me suis pas posé la question… Mais il est vrai que dans l’urgence du désendettement, la tentation est grande… Mais je ne peux me prononcer sans avoir en main des éléments de comparaison. Normalement, d’après le schéma de départ, la vente des lots du lotissement réalisé sur les terres rachetées à son frère, notre maire espérait y trouver, là, une source de revenus pour faire face à une partie du coût de la mise en place de l’assainissement communal. Quid du résultat ? Là aussi le Souet devrait en parler !

Sur la commune de Bondigoux, personnellement, je regrette que les maires précédents n’aient pas réalisé des achats fonciers afin de créer une réserve permettant de peser sur la politique d’urbanisation du village et aussi afin de pouvoir s’assurer d’une réserve « financière » pour le cas où…

Pour répondre à vos idées de développement; alléluia! Enfin une approche qui sort des sentiers battus.
L’autonomie énergétique: j’en rêve pour moi et pour la commune. Les éoliennes demandent du vent que nous n’avons pas en dessous de 130 m d’altitude  pour nous assurer un retour sur investissement, mais le progrès faisant son chemin, il se peut que l’on arrive à termes à avoir des microéoliennes rentables. Mais moi, personnellement, je serais plus attiré par une microcentrale installée sur le Tarn à hauteur de la chaussée de l’Escalère, si on avait la capacité de s’endetter à hauteur d’un million d’euros, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Mais on pourrait trouver une solution passant par le privé avec une sorte de bail de X années. A réfléchir…

Pour la fin de vie de nos ainés et bientôt de nous-mêmes, je suis très attaché à un maintien à domicile le plus longtemps possible pour des raisons qui ne sont plus à démontrer. Mais à un moment il est nécessaire de prendre en charge ces personnes et des expériences diverses existent pour tenter de les regrouper sur des microsites avec tous les éléments de confort et de sécurité en mutualisant les moyens. Cela demande des moyens que je pense possible de trouver auprès des instances régionales… Un projet intéressant à creuser. Mais comme toutes les innovations le nerf de la guerre est toujours le même; l’argent.

Pour ce qui est des sujets qui touchent le développement durable, je suis bien placé pour y être sensible car j’anime depuis deux ans un groupe de réflexion sur ces sujets. Oui, un monde nouveau est possible, après une éducation massive et longue de nos concitoyens, à commencer par notre municipalité qui me fait bondir chaque soir quand s’allume l’éclairage de ce monument de la fin du 19ième, qu’est l’église. Montrer l’exemple est une bonne pédagogie en matière de développement durable. Et si la commune commençait par s’occuper des quelques puits communs pour mettre à disposition de tous de l’eau non potable mais bien utile pour de multiples usages ? Et si la commune commençait par récupérer l’eau du pluvial, etc…

Pour ce qui est de l’artisanat; les contraintes sont plus nombreuses compte tenu des règlementations et des instances diverses intervenants sur le sujet comme la Communauté des commune, le SCOT etc qui gèrent la politique d’aménagement de nos territoires, mais cela ne nous empêche pas de faire « revenir » des métiers simples et sortants de ce schéma… A réfléchir…

Le dernier point, en matière d’urbanisation, la commune ne pourrait-elle pas tenter d’inciter les gens à améliorer et surtout construire des logements supérieurs aux BBC etc …
Oui, bien sûr, mais faudrait-il encore qu’un projet de village soit réalisé pour inscrire tout ceci dans une logique ayant du sens pour tout le monde, car cela coutera plus cher au départ pour les particuliers même si à termes ils s’y retrouveront.

Et mon premier projet, si je me présente aux prochaines élections et si j’étais élu, serait celui-ci… construire avec les bondigounais, un véritable projet de village à 20 ans… Dure ambition quand on sait dans quel état « social » est notre village où tous ont plus l’habitude de vivre renfermés sur eux-mêmes en essayant de « négocier » directement avec le maire des autorisations de construire opportunistes sans cohérence et discutables. Ce dernier n’ayant qu’une ambition à ce jour; vendre des raccordements au réseau d’assainissement pour le rentabiliser. La charrette devant les bœufs disiez-vous ? Là on tombe sur un bon exemple, « je » réfléchis après l’action. Pourquoi ? Parce que « je » ne suis pas capable de donner du sens à « mon » mandat de maire, à « ma » commune…

 

Bon j’arrête là ma réponse qui demanderait beaucoup de discussions contradictoires pour faire émerger de vrais projets consécutifs à vos propositions, je ne peux tout seul répondre à de telles questions qui touchent la collectivité. Mon rêve : être submergé de propositions pour notre village ! cela voudrait dire qu’il se réveille…

 

Le modérateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq + 4 =