J’ai fait un rêve

(contribution d’un lecteur de la Lucarne)

J’ai rêvé d’un maire. D’un maire de village. Qui aurait le sens de l’unité et de la cohésion des habitants. D’un maire qui aurait pour seul souci l’intérêt du village. De tout le village. Pas d’un chef de clan.

J’ai rêvé d’un maire qui aurait le sens de la mesure et de la vérité. Pas d’un maire qui claironne être en conformité avec la loi après les travaux d’assainissement, alors que la « colonne vertébrale » du village est privée du tout-à-l’égout.

J’ai rêvé d’un maire qui aurait le sens des priorités: l’hygiène avant l’esthétique. La sécurité assurée sur les rues les plus passantes et non sur les rues tranquilles. Et donc, pas de ralentisseur dans une rue désertée par les véhicules, alors que la rue la plus longue, la plus passante et la plus dangereuse l’attend depuis dix ans.

J’ai rêvé d’un maire qui aurait le sens des opportunités. Plutôt qu’une mairie qui ressemble à une station de chemin de fer, une mairie aménagée dans le patrimoine local, en harmonie avec les maisons du village.

J’ai rêvé d’un maire qui aurait le sens de l’égalité; dont la vision ne s’arrêterait pas au micro-centre du village (heureux habitants du micro-centre, avec ses réverbères neufs, ses fils enterrés…) quand d’autres rues sont abandonnées, trottoirs défoncés… Pourtant, les emprunts  finançant ces travaux sont payés par tous les contribuables locaux. Quelles obscures manoeuvres président à ces discriminations?

J’ai rêvé d’un maire modeste, sans triomphalisme excessif ni autosatisfaction permanente. D’un maire qui ne considèrerait pas sa charge comme une sinécure mais comme une mission de service public.

Bref, j’ai fait un rêve merveilleux… Puis je me suis réveillé. Et là, la réalité dépassait… »l’affliction ».

 

Jean-Claude Dutrieux..

 

Une réflexion au sujet de « J’ai fait un rêve »

  1. Nous en rêvons tous! Peut être qu’ à la lecture de ton texte notre maire réfléchira , fera son autocritique et va peut être changer. Mais c’est encore un rêve et malheureusement faut pas rêver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq + = 7