Via Domitia par Jòrdi Labouysse

« Cette route est excellente l’été, mais en hiver et au printemps,
c’est un bourbier inondé par les débordements des cours d’eau,
qu’on franchit soit par des bacs, soit par des ponts de bois ou de pierre… »

 Strabon

(Géographe grec du 1er siècle avant J-C)

Bien avant les hommes, des chemins de terre furent tracés par les animaux. Au Paléolithique, ce sont les chasseurs qui fixeront les premières pistes à travers les plaines et le long des coteaux.

Les éleveurs du Néolithique dessineront les premières routes de la transhumance. Des voies commerciales seront ouvertes à la Protohistoire pour acheminer l’étain, l’or, l’ivoire du nord-ouest vers les pays méditerranéens et en sens inverse les produits finis.

Les romains sauront utiliser ces premières voies qu’ils élargiront et dont ils feront de véritables chefs-d’œuvres de constructions. Les grandes routes romaines nous sont connues par différents textes littéraires d’auteurs gréco-romains comme Horace, Pline le Jeune, l’historien latin Suétone ou le géographe grec Strabon.

La suite du texte:       http://bondigoux.com/docs/Via_Domitia.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


trois + = 10