Fillon « celui qui est contre l’assistanat »

Combien de fois avons-nous entendu ce brave homme bien propre sur lui et bien droit dans ses bottes fustiger les profiteurs de prestations sociales, ces fainéants qui ne veulent pas travailler, bref les pauvres et les mal-lotis n’ont que ce qu’ils méritent et en plus ils vont devoir se payer leurs frais de santé dès que notre brave sera au pouvoir…

Son épouse, payée plus de 5000 euros mensuel n’a pas besoin d’assistanat elle !!! et pensez qu’elle va profiter encore de ces largesses quand elle sera à la retraite !!! Ces « gens » n’ont plus aucune conscience des dures réalités que vivent plus de 50% des français…  Honte à eux ! indignes de nous gouverner…

Ecoutez ce qu’en dit  François Morel

http://www.franceinter.fr/emissions/le-billet-de-francois-morel/le-billet-de-francois-morel-27-janvier2017

Et puis, savez-vous que « 2F Conseil »: la société de conseil très lucrative de François Fillon lui aurait rapporté plus de 600.000 euros de salaire net entre 2012 et 2015 soit un salaire mensuel d’environ 18.000 euros.

Le consulting, source potentielle de conflits d’intérêts, est interdit à chaque député qui commence cette activité si elle n’était pas la leur « avant le début de son mandat ». Ce qui n’est pas le cas de François Fillon, élu député de Paris le 17 juin 2012, qui a pris soin d’enregistrer les statuts de son entreprise au greffe du tribunal de commerce de Paris le 6 juin 2012. Soit 11 jours avant

Est-il vraiment l’honnête homme qu’il essai de nous convaincre qu’il est ?  18 000 + 5000  de Pénélope + ministre + député + etc = indécence

Les deux hommes de gauche qui ont été vilipendés ces dernières cinq années sont souvent mis en avant par ces tristes individus issus de la droite .

Voici la liste des hommes de droite en délicatesse ces dix dernières années, hors N Sarkozy qui n’a pas été condamné à ce jour

Alain Agostini (UMP) 2008, condamné pour proxénétisme aggravé en bande organisée. Alain Juppé (UMP) 2007, condamné pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt. Alain Tuduri (UMP) 2009-2010, condamné pour discrimination raciale, pour avoir préempté les biens immobiliers que voulait acheter des personnes d’origines étrangères dans sa commune. Axel Poniatowski (UMP) 2010, condamné pour diffamation. Brigitte Barèges (UMP) 2011, condamnée pour refus de mariage. Bruno Sandras (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts. Charles Fabre (UMP) 2010, mis en examen pour favoritisme. Charles Pasqua (UMP) 2009 à 2010, condamné pour trafic d’influence, pour favoritisme, pour faux, financement illégal de campagne et abus de confiance. Il est cité dans l’affaire de recel d’abus de biens sociaux pour l’association France Afrique Orient. Il également mentionné dans l’affaire du financement occulte du ministère de l’Intérieur et de l’Union des groupements d’achats publics.Christian Vanneste (UMP) 2006 et 2007, condamné pour propos homophobes, condamnation confirmée par la Cour d’Appel puis annulée par la Cour de Cassation. Il avait déclaré l’homosexualité inférieure à l’hétérosexualité et que l’homosexualité était une menace pour l’humanité. Claude Polony (UMP) 2001-2009, reconnu coupable de prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournements de fonds. Denis Gautier-Sauvagnac (UMP) 2008, mis en examen pour blanchiment d’argent. Denis Jacquat (UMP) 2011, condamné pour abus de confiance et infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales. Thierry Solère : le chef d’orchestre de la primaire de la droite fait l’objet d’une plainte du fisc. Gaston Flosse (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts. Georges Tron (UMP) 2011, mis en examen pour harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol. Jacques Blanc (UMP) 2009, mis en examen pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêt. Jacques Masdeu-Arus (UMP) 2006 à 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.
Reynaud (UMP) 2004, condamné pour prise illégale d’intérêt. 2006, condamné pour harcèlement moral et dégradation des conditions de travail. Jean Tiberi (UMP) 2009, condamné pour occupation illégale des locaux de sa permanence et fraude aux électeurs. Jean-Paul Fournier (UMP) 2009 à 2010, condamné pour prise illégale d’intérêt. Joëlle Ferrand (UMP) 2010, condamnée pour prise illégale d’intérêt et malversations. Laurence Spicher-Bernier (UMP) 2010 à 2011, condamnée pour exercice illégal de la profession d’avocat et escroquerie. Manuel Aeschlimann (UMP) 2009, condamné pour favoritisme dans l’attribution d’un marché public. Marie-Jeanne Bozzi (UMP)  2007, condamnée pour soustraction au paiement de l’impôt, omission de déclaration et fraude fiscale.> 2009, mise en examen pour association de malfaiteurs en vue de la commission d’un homicide en bande organisée. Maurice Gutman (UMP) 2010, condamné pour proposition sexuelle à une mineure de 12 ans.  Michel Buillard (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts. Nicolas Bazire (UMP) 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi. Pascal Buchet (UMP) 2007-2011, condamné pour harcèlement moral ayant mené au suicide. Patrick Balkany (UMP) 2003, condamné pour injure publique et pour diffamation. 1999, condamné pour avoir rémunéré aux frais du contribuable trois personnes désignées comme des employés municipaux mais qui ne s’occupaient que de son appartement de Levallois-Perret et de sa résidence secondaire près de Giverny. Philippe Brun (UMP) 2011, condamné pour fraudes et multiples abus de biens sociaux.Pierre Bédier (UMP) 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.
Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) 2004, condamné pour blanchiment d’argent.> 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi. René Vestri (UMP) 2009, condamné pour travail dissimulé.> 2010, mis en examen pour blanchiment à titre habituel et en bande organisée, trafic d’influence et association de malfaiteurs. Serge Dassault (UMP) 1998, condamné pour corruption. 2010, condamné pour procédure abusive.> 2009, condamné pour avoir acheté des voix lors des municipales.
Thierry Gaubert (proche de l’UMP, collaborateur de Sarközy) 2008, mis en examen pour abus de biens sociaux et escroquerie.> 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi. Thierry Leprince (UMP) 2007, condamné pour viol sur une mineure de 12 ans.  Thierry Solère : le chef d’orchestre de la primaire de la droite fait l’objet d’une plainte du fisc .Vincent Toni (UMP) 2008 et 2011, condamné pour corruption passive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


un + 4 =